Voici les notes détaillées auxquelles nous faisons référence dans notre réponse plus générale à l’enquête de Slate sur le Printemps Républicain :

[1] Le “questionnaire” envoyé par Slate trois jours avant la publication

Nous avons reçu une série de questions (20) de la part d’un journaliste de Slate indiquant que le bouclage avait lieu dans 3 jours (le jeudi pour le samedi). Avec un délai si court, avec de telles questions, nous avons fait le choix de ne pas y répondre.

Nous reproduisons ici les questions envoyés par Slate :


« La plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu’il n’existe pas ! ». Les représentants des religions ont-ils pensé malicieusement à Baudelaire en inspirant cet étonnant article 38 du projet de loi pour un État au service d’une société de confiance, qui retire les associations religieuses de la liste des représentants d’intérêts ?

Cette disposition est pourtant contraire à la fois au principe de transparence de la vie publique tant promue par ailleurs par les pouvoirs publics, et à l’idée d’un espace public dans lequel les religions ont certes leur place, mais ni plus ni moins…


Avant qu’on ne nous pousse à démentir toute implication dans l’affaire des Irlandais de Vincennes, dans le scandale de Panama, dans l’affaire des fiches et dans celle du collier de la Reine, tordons le cou au dernier canard lancé au sujet du Printemps Républicain : nous n’avons pas obtenu le départ forcé de Mennel, la jeune candidate de The Voice, pour la simple et bonne raison que nous ne l’avons ni demandé, ni souhaité.

Cette jeune femme est sans doute la pièce la plus authentique de cette farce où tout, absolument tout, sonne faux : une Française de vingt ans…


JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Le 5 février 2018, le Printemps Républicain a pris connaissance des propos de Benoît Hamon sur l’évènement « Toujours Charlie, de la mémoire au combat » organisé le 6 janvier dernier au théâtre des Folies Bergère.

Son absence de réaction immédiate à cet évènement qui visait à commémorer les terribles attentats qui avaient secoué le pays il y a 3 ans ne nous avait pas inquiétés outre mesure. …


L’inscription du nom de Charles Maurras à la « liste des anniversaires à célébrer au nom du ministère de la Culture » est une erreur. Si elle n’est pas rapidement réparée, accompagnée des excuses et des explications que chacun attend, elle deviendrait une faute.

Charles Maurras, faut-il encore le rappeler aujourd’hui, a compté parmi les adversaires les plus acharnés de la démocratie. …


Nous avions remarqué depuis un moment que Geoffroy de Lagasnerie était une caricature. Mais une caricature de quoi au juste ? C’est sans doute cette perplexité qui nous a conduits à ne pas nous pencher sur son cas jusqu’à présent, comme il semble s’en attrister dans le petit texte plein de délicatesse et de nuance qu’il nous consacre sur Facebook. Ainsi, selon le sociologue sans études sociologiques, tel un curé sans paroisse, nous serions une espèce de « KKK culturel » visant à « imposer la suprématie blanche dans le champ culturel ». Rien de moins.

Il y aurait…


Je ressens beaucoup de fierté et de gratitude en me retrouvant devant vous.
Fierté parce que le jury me place dans une lignée de femmes et d’hommes que
j’admire, certains sont devenus des amis. Gratitude aussi, parce que ce que
vous avez bien voulu distinguer à travers moi c’est une action, celle que
j’ai conduite à la tête de la DILCRAH, et cela a été possible parce que
trois personnes, trois hommes D’État, qui ont été successivement mes
patrons, m’ont fait confiance et m’ont confié cette responsabilité :
François Hollande, Manuel Valls qui a voulu faire de la DILCRAH ce qu’elle
est, et Bernard Cazeneuve. C’est une grande…


Les réactions indignées contre la décision du Conseil d’État enjoignant au maire de la commune de Ploermel de retirer la croix qui surplombe la statue du pape Jean-Paul II sont, pour le Printemps républicain, inacceptables. Elles montrent que les entorses aux principes républicains peuvent venir de tous côtés.

Cette actualité est l’occasion de rappeler, encore une fois, que le Printemps républicain, depuis sa création au printemps 2016, s’est positionné sur une « ligne de crête » qui le conduit à combattre toute forme de racisme tout en refusant toute compromission avec les intégrismes religieux et les atteintes au principe de…


Dans le journal municipal de la ville de Saint-Denis (tiré et distribué à 50000 exemplaires), la principale du collège Elsa Triolet, Véronique Corazza, est prise à partie par un élu (Front de gauche) de la municipalité, Madjid Messaoudene, sous prétexte d’un tweet dans lequel elle reprenait un article le concernant.

Cet article faisait état des tweets réguliers de cet élu (sous le pseudo @MadjidFalastine) qui forment un ensemble d’attaques très souvent insultantes et violentes contre tout ce qui peut être de près ou de loin laïque et républicain. L’insulte la plus couramment étant « islamophobe ». Il s’en sert…


Pour lutter contre les racismes et les discriminations, le modèle français de l’antiracisme universaliste tend à valoriser à la fois l’individu et l’universel. Il vise à défendre la capacité des individus à créer leur propre identité, en rejetant les schémas préconçus et à déconstruire les représentations collectives, à voir dans l’autre le semblable. Il tend traditionnellement à valoriser le commun : l’éducation, la liberté, le mérite.
Depuis quelques années, sous l’influence du monde anglo-saxon, s’est développé un antiracisme que l’on pourrait appeler différencialiste. Il tend à souligner les différences en vue d’organiser un traitement équitable entre ceux que l’on considère…

Printemps Républicain

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store